Pourquoi tant de souffrance : chagrin d’amour ?

Submergé par la peine, dévasté, en colère, triste… Il est bien difficile d’envisager les bénéfices secondaires du chagrin d’amour qui nous emporte. Mais, ne serait-ce pas aussi l’occasion d’une renaissance ? Même si le chagrin d’amour est issu de multiples causes, c’est à chaque fois la même sentence : une condamnation sans appel.

La relation amoureuse donne l’illusion d’être complet. L’être humain en pensant combler les manques de sa moitié, trouve un sens à son existence ; en étant aimé en retour, il croit ses manques comblés. Mais tout cela n’est qu’illusion.

C’est quoi l’amour ?

D’abord comprenons bien que le chagrin d’amour n’est pas le chagrin de l’amour, ni une perte d’amour, bien au contraire. C’est la perte d’un objet d’amour. Cet objet c’est le sujet aimé. Et pour l’aimant, c’est son être même qui est en jeu. Le chagrin d’amour serait dans toutes ses différentes versions, un objet en soi.

Avec cet enseignement : nous sommes faillibles, l’Autre, comme moi-même, n’est jamais tout… pour l’autre. Néanmoins, le chagrin d’amour, en somme, si l’on n’en meure, se traverse… La perte de l’objet n’est pas la perte de l’amour.

Les hommes et les femmes sont-ils égaux face au chagrin d’amour?

Non. Le chagrin d’amour chez les femmes semble plus douloureux car il réveille chez elles, la douleur de la castration. Les hommes se questionnent eux sur leur capacité à avoir ce qu’il faut pour rendre une femme heureuse, et, notamment, la faire jouir. Une angoisse moins existentielle, qu’ils cherchent à apaiser au fil de quelques aventures

Moins définis sur l’être, Sauf que, affirmait Lacan, « aimer féminise » : « Lorsqu’un homme aime vraiment, il accepte de voir qu’il est, comme nous tous, un être humain manquant », résume Valérie Blanco. Son chagrin d’amour est alors aussi dévastateur…

Le chagrin d’amour consommé, il fait place à un nouvel amour

La douleur apaisée, nous voici alors suffisamment averti pour faire le pari de l’amour. Savoir que nous n’y trouverons jamais de satisfaction totale ne nous empêche pas de nous y risquer à nouveau, avec des attentes plus légères, moins existentielles. Un amour plus digne débarrassé de ses illusions. Un amour mûri par les chagrins précédents.